Rechercher
  • Admin

L'avis de Pam-Pam sur Hunger games: La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne COLLINS


Résumé :

Dévoré d'ambition Poussé par la compétition Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix

C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate.

Mais le sort s'acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine. Dans l'arène, ce sera un combat à mort.

Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l'affection grandissante qu'il ressent pour sa candidate, condamnée d'avance ?



Avis :

Ce tome est le préquel des trois autres livres de la saga Hunger games. Il concerne la jeunesse du président Snow.

J’avais hâte de replonger dans les Hunger games. Je dois dire que l’auteur a fait un pari risqué en écrivant ce nouvel opus sur la jeunesse du président Snow car c’est l’un des personnages les plus détesté de la saga car il est vraiment machiavélique.

Lorsqu’on lit ce tome, on comprend un peu mieux sa manière de fonctionner. Dans sa jeunesse, il était déjà ambitieux et fin stratège. Il a mis à profit ces qualités pour aider Lucy Gray (la tribu du district 12 dont il est le mentor) à gagner les jeux

Suzanne Collins, nous a concocté un livre rempli de références lié aux premiers ouvrages. On y retrouve notamment les oiseaux chanteurs et l’on comprend pourquoi le président Snow les détestes tant.

De plus, la cousine de Coriolanus : Tigris est la couturière qui aidera Katniss à se caché dans le troisième tome. Pour finir, on découvre l’origine de la chanson de l’Arbre du pendu.

Pour conclure, je dirai que je l’ai adoré. Il est extrêmement bien écrit. On découvre les débuts de la médiatisation, de l’apparition des mutations génétiques et de la scénarisation des jeux. Ce tome est encore plus sombre que les trois premiers mais très intéressant.

1 vue
pusignan.png
Elixyria.png
Le-logo-Facebook.png